Les patients diabétiques en voyage

2 min de lecture

La recherche incessante de la nouveauté et du dépaysement lors des voyages a un impact sur le patient diabétique pouvant conduire à une perte des repères, notamment sur l’alimentation (1).

Voyager pour un patient diabétique implique certaines contraintes qu’il faut respecter (1). En effet, le patient diabétique peut rencontrer des difficultés à évaluer certains aliments sur sa glycémie. De plus, certains patients vont profiter des vacances pour cesser toute activité physique. Enfin, les repères temporels et les conditions climatiques peuvent changer une fois à l’étranger bouleversant les patients diabétiques dans la gestion de leur maladie (1). Tous ces éléments sont donc à prendre en compte chez un patient diabétique de type 2.

La préparation du voyage

Elle nécessite d’obtenir des renseignements fiables sur le pays de destination en ce qui concerne le mode de vie une fois sur place et l’infrastructure hospitalière du pays. Il est recommandé d’équilibrer au mieux le diabète avant le départ, de ne pas voyager seul et de se constituer une trousse à pharmacie en prévision notamment des hypoglycémies (2).

Lors du voyage, à l’aller comme au retour

Certaines précautions sont à prendre lors du voyage à l’aller comme au retour. En avion ou en voiture, il est nécessaire de disposer à proximité de soi d’une petite collation en cas d’hypoglycémie (3). De plus, il est à noter qu’au-delà de 3h de décalage horaire, il est conseillé de prendre le traitement antidiabétique en se calant sur l’heure de départ durant le trajet en avion puis sur l’heure du lieu de destination à l’arrivée (4).

Au cours du séjour

Au cours du séjour, il est recommandé de s’hydrater correctement en cas de fortes chaleurs, d’être vigilant face à certaines maladies, comme la tourista par exemple, qui peut déséquilibrer la glycémie, de conserver de bonnes habitudes alimentaires ou encore de faire très attention à ses pieds (3). De plus, la survenue d’hypoglycémie retardée en cas d’activités physiques plus intenses peut être fréquente et de façon imprévisible du fait de circonstances les favorisant au cours du séjour (2). Il est ainsi conseillé d’arrêter l’effort dès les premiers signes d’hypoglycémie (3).

CONCLUSION : Toutes ces recommandations doivent être spécifiées dès lors qu’un patient diabétique souhaite partir en voyage et peut-être adapter avec lui son traitement et ses repas en fonction du décalage horaire (4).

Références :

1. https://www.federationdesdiabetiques.org/diabete/traitements/voyage , consulté le 29/12/2020
2. Bauduceau B. et al. Stratégie thérapeutique dans le traitement du diabète de type 2. EMC 10-366-R-20 Endocrinologie-Nutrition 2018 ;15.
3. https://diabetelab.federationdesdiabetiques.org/memo-vacances/, consulté le 12/01/2021
4. https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/vie-pratique/voyager-securite-diabete , consulté le 29/12/2020

En savoir plus …