Rôle de l’optimisation thérapeutique dans le diabète de type 2

2 min de lecture

L’optimisation thérapeutique du diabète de type 2 est une étape essentielle pour obtenir un bon équilibre glycémique et ainsi limiter les complications (1).

Le maintien d’un bon contrôle glycémique via une optimisation thérapeutique permet de réduire le risque de complications microvasculaires et macrovasculaires associées au diabète de type 2 (2). En effet, ce sont près de la moitié des patients diabétiques de type 2 qui n’atteignent pas les objectifs glycémiques (2). Selon les dernières recommandations en vigueur, l’objectif glycémique doit ainsi être individualisé en fonction du profil des patients (3).

Les « barrières » à l’optimisation thérapeutique

La non-observance au traitement est l’une des principales barrières à l’optimisation thérapeutique chez les patients DT2 (2). Elle est principalement due à la survenue des hypoglycémies qui ont un impact sur la morbidité et la mortalité. Les médecins doivent ainsi ajuster le traitement de façon individualisée pour chaque patient afin de maintenir une balance entre l’atteinte des objectifs glycémiques et la minimisation des risques d’hypoglycémie (2). La seconde barrière majeure à l’optimisation thérapeutique est l’inertie clinique (2).

Les stratégies pour surmonter les « barrières » à l’optimisation thérapeutique

Afin d’optimiser la prise en charge des patients DT2, il est nécessaire d’avoir une bonne communication entre le médecin et son patient, en lui donnant une information suffisamment claire pour qu’il puisse comprendre les objectifs de son traitement et ainsi faciliter son observance sur le long terme (4). La télésurveillance peut également être utile pour lutter contre l’inertie clinique dans les maladies chroniques, comme le diabète de type 2 (4). Enfin, un programme de soins adapté pourrait permettre au patient d’atteindre les objectifs glycémiques avec l’aide d’une équipe multidisciplinaire dédiée pour prévenir l’inertie clinique (2). Cela permettrait également de garantir que le patient est suffisamment éduqué et soutenu pour favoriser son observance (2).

CONCLUSION : Face aux enjeux certains que représente l’optimisation thérapeutique des patients atteints de diabète de type 2, des « barrières » doivent être surmontées en passant tout d’abord par une bonne communication médecin-patient (4).

Références :

1. Bauduceau B. et al. Stratégie thérapeutique dans le traitement du diabète de type 2. EMC 10-366-R-20 Endocrinologie-Nutrition 2018;15.
2. Ross SA. Et al. Breaking Down Patient and Physician Barriers to Optimize Glycemic Control in Type 2 Diabetes. The American Journal of Medicine 2013;126:S38-S48
3. HAS. Recommandation de bonne pratique. Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2. Janvier 2013.

En savoir plus …