Des aides et conseils pour la diététique des diabétiques en période de fête.

20/08/2021

Les périodes de fêtes compromettent l’équilibre glycémique des diabétiques de type 2 mais les restrictions alimentaires sévères et les frustrations ne sont pas non plus adaptées. Mieux vaut suggérer au patient diabétique de prévoir en amont la composition des repas et l’encourager à impliquer son entourage à préparer des aliments festifs et sains… Ce qui est bon pour la santé des diabétiques de type 2 est bon aussi pour tous ! C’est l’occasion d’une certaine émulation entre convives…

Globalement, les apports glucidiques quotidiens seront répartis sur trois repas et une collation, sans grignotage dans l’intervalle. Pour limiter l’effet hyperglycémiant d’un repas, les glucides à favoriser sont ceux des aliments amylacés (riz, légumes secs, pâtes, féculents sauf les pommes de terre). Les aliments à index glycémique élevé (pommes de terre, pain, fruits, laitages au lait entier), sans être supprimés, seront limités et répartis sur l’ensemble des repas. Si l’ajout de fructose est déconseillé, le saccharose en revanche est autorisé (5 % à 10 % de l’apport calorique quotidien) en substitution des autres glucides. Et les édulcorants choisis seront de préférence acaloriques (aspartam, saccharine, acesulfame, sucralose).

A chaque repas, on évitera d’associer plusieurs aliments gras; la proportion de légumes doit être 1 fois et demi supérieure à celle du féculent et de la viande. On pourra suggérer de cuire au four des légumes « anciens » remis au goût du jour : butternut, potiron, potimaron, topinambourg. On choisira pour cuisiner, des matières grasses d’origine végétale riches en acides gras monoinsaturés (olive, arachide, colza) ou polyinsaturés (tournesol, pépins de raisin, maïs, soja.). Aux fromages gras, beurre et crème fraîche, on substituera des laitages écrémés ou demi-écrémés, des yaourts et des aides culinaires au soja. Les viandes grasses seront favorablement remplacées par des viandes maigres (volailles sans la peau), des fruits de mer et du poisson. Enfin, au dessert, les fruits rouges par exemple, remplaceront avantageusement le chocolat et les glaces… Quant aux boissons sucrées (sodas, jus de fruits), elles sont à éviter, sauf en cas d’hypoglycémie. Mais les boissons alcoolisées sont autorisées : à prendre au cours des repas et sans dépasser 2 unités d’alcool par jour.

Des recettes peuvent donner de bonnes idées, à trouver par exemple sur des sites spécialisés (www.recette-pour-diabetique.com/cuisines/repas-de-fete) ou au chapitre “alimentation” sur le nouveau site de la Fédération française des diabétiques (www.federationdesdiabetiques.org). Et comme on va manger plus que d’habitude, il est conseillé d’augmenter le niveau d’activité physique tout au long de la journée en marchant plus, en montant à pieds les escaliers, en jouant dehors avec les enfants, par exemple. Et l’on fera au moins une heure d’exercice deux à trois fois par semaine (randonnée, vélo, golf…). Finalement, un temps de fête adapté et réussi permettra au patient ayant un diabète de type 2 de commencer l’année avec de bonnes idées qui pourraient devenir autant de bonnes habitudes…

Véronique Canac

Haute Autorité de santé. Actualisation du référentiel de pratiques de l’examen périodique de santé. Prévention et dépistage du diabète de type 2 et des maladies liées au diabète. Octobre 2014. www.has-sante.fr
Société francophone du diabète. Référentiel de bonnes pratiques. Nutrition et diététique. Diabète de type 2 de l’adulte. Nutrition – Alimentation – Comportement alimentaire – Éducation thérapeutique – Évaluation des pratiques. Médecine des Maladies métaboliques. Hors série. Vol 8, 2014.

> Retour aux actualités