Les complications oculaires des patients ayant un diabète de type 2

20/08/2021
La pneumonie

Le développement des maladies liées au diabète dépend du degré et de la durée d’exposition à l’hyperglycémie. Ainsi en est-il pour les complications oculaires. Elles peuvent être révélées par un dépistage, ou se manifester de façon aiguë. Un patient diabétique dont l’acuité visuelle baisse brutalement doit consulter un ophtalmologue en urgence en le contactant directement. Il peut s’agir d’un œdème maculaire, d’une hémorragie vitréenne, d’un décollement de rétine…
Plus souvent, c’est lors d’un bilan de surveillance du diabète que l’on dépiste une complication oculaire. Ainsi, dès lors qu’un diabète de type 2 a été diagnostiqué, la consultation ophtalmologique est partie intégrante du bilan initial.

La complication la plus fréquente est la rétinopathie diabétique ; il s’agit d’une microangiopathie, c’est à dire une atteinte des vaisseaux sanguins qui alimentent la rétine. Caractérisée au début par des occlusions et dilatations vasculaires rétiniennes, elle évolue en 15 à 20 ans avec la prolifération de néovaisseaux puis un œdème maculaire et la réduction de la vision. Elle peut rester asymptomatique jusqu’à un stade avancé ; mais elle signale un risque de complications invalidantes nécessitant de renforcer le suivi et de modifier les traitements du diabète.

D’autres pathologies oculaires moins spécifiques peuvent atteindre assez tôt les diabétiques : cataracte, glaucome, paralysies oculomotrices, neuropathies optiques, atteintes cornéennes. Soulignons que, chez le diabétique âgé, toute anomalie de la vision est une source majeure de handicap et d’isolement. Lors de la découverte d’une complication oculaire, le patient diabétique doit être informé des risques encourus et des moyens à sa portée pour les éviter (suivi diététique, activité physique, éventuellement consultation de tabacologie) ; ses objectifs glycémique et de pression artérielle (PA) sont réadaptés au type de la complication et son degré de gravité. D’autres complications du diabète doivent être recherchées : atteintes rénale et cardiovasculaire en particulier.

Dans tous les cas, le sujet diabétique doit être surveillé régulièrement par un ophtalmologue : chaque année en cas de glycémie et/ou de PA mal contrôlés, et chez les sujets traités par insuline ; tous les 2 ans si le diabétique n’est pas sous insuline et si sa glycémie et sa PA sont aux objectifs fixés. Chez la femme enceinte diabétique (hors diabète gestationnel), un examen avant la grossesse, trimestriel pendant la grossesse, puis en post-partum, est recommandé.

Deux autres professionnels peuvent participer au dépistage de la rétinopathie diabétique, à condition de transmettre au médecin les informations pour interprétation : l’orthoptiste (rétinographie en couleur ; prestation remboursée dans ce cadre) ou l’infirmier (photographies du fond d’œil ; prestation non remboursée sauf protocole autorisé par une ARS dans le cadre de l’article 51 de la loi HPST).

La photocoagulation au laser est le traitement de référence des formes sévères de rétinopathie diabétique. Les patients qui ne peuvent en bénéficier peuvent avoir, dans certains cas, une prescription d’anti-VEGF. La vitrectomie est proposée pour les formes compliquées de rétinopathie diabétique proliférante, de décollement de rétine et en cas d’œdème maculaire. Dans les suites d’interventions chirurgicales, un collyre hypotonisant et/ou un anti-inflammatoire topique local sont habituellement prescrits.

Enfin, c’est l’optimisation du contrôle glycémique (HbA1C < 7 %) et de la PA (< 140/85 mm Hg) qui permet de prévenir et de ralentir la progression de la rétinopathie diabétique, surtout dans les première années du diabète de type 2.

Véronique Canac

Haute Autorité de Santé. Les Parcours de Soins. Service des maladies chroniques et des dispositifs d’accompagnement des malades. Actes et prestations. ALD n°8. Diabète de type 1 et diabète de type 2. Actualisation mars 2014.

Haute Autorité de Santé. Actualisation du référentiel de pratiques de l’examen périodique de santé. Prévention et dépistage du diabète de type 2 et des maladies liées au diabète. Octobre 2014.

Haute Autorité de Santé. Synthèse de recommandations de santé publique. Dépistage de la rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d’œil. Décembre 2010.

Haute Autorité de Santé. Recommandations de santé publique. Dépistage de la rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d’œil. Synthèse et recommandations. Décembre 2010.

> Retour aux actualités