Création d’un réseau pour l’évaluation de la toxicité médicamenteuse

< 1 min de lecture

Le Généraliste – 16 novembre 2018

“À partir du 1er janvier 2019, l’Inserm coordonnera Prévitox, un réseau de laboratoires dédié à l’évaluation de la toxicité médicamenteuse, financé par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)”, annonce l’Institut.

L’objectif est de proposer des procédures d’évaluation de la toxicité médicamenteuse durant les stades précédents la commercialisation. Pour ce faire, 32 laboratoires de l’Inserm, du CNRS et du CEA regrouperont leurs compétences, autour de l’Institut NuMeCan (Nutrition Métabolisme et Cancer), pour modéliser la toxicité de médicaments à partir de cultures cellulaires et de biomarqueurs. Le réseau, financé pour trois ans par l’ANSM, a également comme objectif de “pouvoir engager rapidement des analyses complémentaires en cas d’événements indésirables graves après leur commercialisation, révélés grâce à la pharmacovigilance”, précise Le Généraliste (édition abonnés). Les trois premières années, Prévitox se consacrera à un projet pilote d’étude de molécules connues afin de démontrer l’efficacité de ses procédures. À partir de 2022, le réseau entrera dans sa phase opérationnelle et pourra évaluer la toxicité de molécules jamais testées auparavant.