Histoire des anticorps thérapeutiques

< 1 min de lecture

Bulletin de l’Académie nationale de médecine – 20 novembre 2018

Publié depuis 1836, le Bulletin de l’Académie nationale de médecine rassemble l’ensemble des présentations faites lors des séances publiques hebdomadaires, notamment les textes exprimant les avis rendus par l’Académie et ceux des communications scientifiques présentées par des invités.

Lors de la séance du 20 novembre dernier, le professeur Yvon Lebranchu, du service de néphrologie et immunologie clinique du CHRU de Tours, s’est penché sur l’histoire des anticorps thérapeutiques. “Les médicaments biologiques ciblés par la reconnaissance spécifique d’un antigène ont été de grands pourvoyeurs d’innovations thérapeutiques ces 130 dernières années, de la sérothérapie aux anticorps thérapeutiques et aux cellules T à récepteurs chimériques (cellules CAR-T)”, introduit-il avant de retracer l’essor de la sérothérapie et l’épopée des anticorps monoclonaux. Depuis 1986, leur utilisation concerne de plus en plus de spécialités médicales, leurs indications multiples dépendant de leurs diverses actions. Plus récemment, les inhibiteurs des “check points” de la réponse immunitaire constituent “une révolution en oncologie en rétablissant la réponse immunitaire anticancer et entraînant des rémissions cliniques parfois spectaculaires dans des cancers jusque-là intraitables”, écrit-il. Une découverte qui a été récompensée par l’attribution du prix Nobel de Médecine en 2018. Concernant ces immunothérapies contre le cancer, il est à noter que le professeur Lebranchu a présenté à l’Académie un ouvrage à paraître, écrit par Eric Vivier et Marc Daëron, intitulé ” L’immunothérapie des cancers. Histoire d’une révolution médicale”.