Une stratégie automatisée pour améliorer l’observance

3 min de lecture

Actualité

Mise en ligne : 22/02/2017

Des stratégies ont déjà été mises en œuvre pour améliorer la non-adhésion, notamment des interventions impliquant pharmaciens et prescripteurs, la réduction des coûts des médicaments (via des génériques dans certains cas), ou la fourniture d’échantillons de médicaments lors de la prescription initiale d’un nouveau médicament. Elles ont donné des résultats mitigés, et de nouvelles stratégies restent nécessaires.

Une étude rétrospective américaine s’attache à déterminer si le fait de fournir à des patients à haut risque de mauvaise observance 1 mois de soins médicamenteux gratuits par l’intermédiaire d’un coffret de distribution automatisé a un impact mesurable sur l’observance et le coût des soins. Le coffret est sécurisé et informatisé. Placé au cabinet du médecin prescripteur, il fournit des échantillons de médicaments génériques et du matériel didactique.

Les patients sont issus d’une vaste base de données de prestataires de soins, et ont reçu un diagnostic de diabète, d’hypertension artérielle ou d’hyperlipidémie en 2010 ou 2011. Le groupe « intervention » (n = 847) a reçu pendant 30 jours un échantillon de médicaments génériques gratuit et il est comparé à un groupe témoin n’ayant pas reçu d’échantillon gratuit (n = 583). L’étude inclut uniquement des patients traités pour la première fois par un médicament d’au moins une des classes suivantes : inhibiteurs calciques, antidiabétiques oraux, bêtabloquants, statines et médicaments du système rénine-angiotensine-aldostérone. Les patients n’ont pas été informés qu’ils faisaient partie d’une étude et, ni les patients, ni les fournisseurs de soins primaires ne connaissaient cette étude à l’époque.

Les résultats des analyses de pondération des scores de propension révèlent un fort impact de la réception d’un échantillon gratuit de médicaments, avec une amélioration significative de la probabilité de suivre la première ordonnance (72,2 % vs 37,6 % à 90 jours, p < 0,001 ; 79,1 % vs 43,3 % à 180 jours, p < 0,001) ; et 85,5 % vs 48,6 % à un an, p < 0,001). Les analyses statistiques montrent aussi un taux d’adhésion (mesuré en proportion de jours couverts) significativement plus élevé pour les patients recevant l’échantillon de médicament gratuit, de façon durable au fil du temps (p < 0,001 à chacun des temps).

D’autre part, l’intervention résulte en une réduction de 395 $ par patient par an du coût total en soins de santé, comparativement aux patients qui ont seulement une ordonnance ($3,419 vs $3,815 pour les contrôles appariés). Bien que non significative cette économie pourrait être importante dans un pays où l’absence d’adhésion engendre 100 à 300 milliards de dollars de coûts de santé inutiles par an.

Par ailleurs, les cliniciens (médecins, assistants médicaux et infirmières praticiennes) qui ont eu accès au programme gratuit de médicaments génériques de 30 jours en ont une vision globale positive, et lui donnent une note élevée quant à son utilité pour les patients et les cliniciens.

Les résultats suggèrent au final que les programmes d’échantillons de médicaments, comme celui décrit, sont associés à des probabilités significativement plus élevées d’initiation d’un traitement médicamenteux, puis de persistance de l’adhésion.

Dominique Monnier


Références :
Pringle JL et coll.: Evaluating the Impact of Sample Medication on Subsequent Patient Adherence. J Manag Care Spec Pharm. 2016 Nov ; 22 (11) : 1262-1269.


Vous souhaitez suggérer un sujet ou participer à sa rédaction ?

Partagez vos expériences en participant à la rédaction d’un sujet qui vous intéresse, ou proposez à nos équipes scientifiques de développer une thématique particulière.