Création d’une nouvelle autorité de santé

2 min de lecture

Les Echos – 12 novembre 2020 ; Sud Ouest – 11 novembre 2020

La Commission européenne veut créer une nouvelle agence pour faire face aux prochaines pandémies.

La crise sanitaire a mis en exergue les failles de “l’Europe de la santé”. “Bruxelles a dévoilé son projet d’”Union de la santé” pour se donner les moyens d’affronter les futures crises sanitaires, notamment en créant une nouvelle agence aux pouvoirs étendus, la Health Emergency Response Authority (HERA)”, annonce Sud Ouest. Sur le modèle de l’autorité américaine pour la R&D avancée dans le domaine biomédical (BARDA), elle sera chargée de préparer les États membres contre de futures crises sanitaires, constituer des stocks de médicaments stratégiques, mais aussi investir dans la recherche et le développement pharmaceutique, rapportent Les Echos (édition abonnés). La Commission européenne souhaite également pouvoir activer un mécanisme d’intervention d’urgence de l’UE (EU emergency response mechanism) indépendamment de l’Organisation mondiale de la santé. Enfin, Bruxelles voudrait doter l’Agence européenne des médicaments (EMA) “de tâches et effectifs supplémentaires, pour surveiller les risques de pénuries de médicaments et dispositifs médicaux, et pour faciliter les essais et procédures d’approbation de potentiels traitements cruciaux”, mais aussi renforcer les pouvoirs du Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC) pour qu’il puisse formuler des propositions politiques.

Si les projets de la Commission sont approuvés par les gouvernements et les députés européens, ces réformes seraient immédiatement applicables et pourraient renforcer les pouvoirs de l’UE dans la lutte contre la pandémie actuelle, dont la plupart des pays européens connaissent une recrudescence. Quant à HERA, la nouvelle agence devrait faire l’objet d’une proposition formelle fin 2021 et ne voir le jour qu’en 2023.