Parcours peropératoire digitalisé

2 min de lecture

Décision & Stratégie Santé – 11 mars 2021

Le CHU de Rennes a mis en place un parcours peropératoire numérique.

En janvier 2019, le CHU de Rennes lançait une application pour numériser ses parcours de chirurgie ambulatoire et accompagner son programme de réadaptation après chirurgie. Ce parcours digital a fait l’objet d’une présentation lors de la dernière édition de Santexpo. Le portail patient MyChuRennes comporte différents volets : administratif, médical, ville-hôpital. “L’idée est de proposer au patient une application mobile qui va lui permettre d’interagir avec son établissement tout au long de sa prise en charge avant, pendant, après et à son domicile dans sa maladie chronique”, explique Christine Pichon, DSI du CHU. Des questions à partir de l’application sont adressées au patient juste avant l’intervention et juste après, afin de récupérer un certain nombre d’informations sur son état de santé à l’issue de l’opération, mais aussi de garder le contact entre patient et équipe médicale en cas de doutes ou de questions après la sortie de l’hôpital. S’ajoutent différents outils comme la prise de rendez-vous en ligne, la transmission de documents, des consignes et bonnes pratiques avant et après l’intervention…

En juin 2019, le premier service à en bénéficier fut la chirurgie pédiatrique, suivie de la chirurgie urologique en novembre de la même année et la chirurgie digestive en janvier 2020. En mai 2020, ce fut le tour de la chirurgie de la main et en juillet de la PMA. Depuis octobre dernier, une intégration du parcours numérique d’hématologie/chimiothérapie est étudiée. Ce système a également permis de suivre les patients Covid et a été adapté pour le suivi de la vaccination. L’adhésion des patients a été très différente d’un service à l’autre, c’est pourquoi le suivi se poursuit aussi par téléphone et email. Depuis le lancement, 10.000 patients ont été inclus. “L’établissement dispose désormais d’une quantité importante de données en vie réelle qui alimentent son entrepôt. Celles-ci vont se révéler utiles pour la recherche”, souligne Décision & Stratégie Santé (édition abonnés).