Le parcours de soin de demain

4 min de lecture

En France, l’organisation des soins, et plus largement celle du parcours de soin, est une question en perpétuelle évolution. Dans un futur proche, notre système de santé devra faire face à des problématiques qui s’accentueront telles que le vieillissement de la population, l’augmentation des maladies chroniques, ou encore la désertification médicale. Pour faire face à ces défis, le système de santé devra évoluer en profondeur et le parcours de soin du futur sera refaçonné.

A termes, l’objectif sera de passer du concept de « parcours de soin » à celui de « parcours de santé », notamment en mettant l’accent sur la prévention. Par ailleurs, les rôles des différents intervenants et structures du parcours de soin seront amenés à être redéfinis. Cela concernera par exemple le rôle des pharmaciens ou encore celui des structures hospitalières. Enfin, de nouveaux intervenants seront amenés à intervenir tout au long de ce parcours, notamment du fait de l’émergence de nouvelles technologies et de la transition numérique.

Retranscription de la vidéo “parcours de soin de demain”

Du parcours de soins, parcours de santé et parcours de vie

En France, l’organisation du parcours de soins est en perpétuelle évolution. Aujourd’hui, le principe de parcours de soins est dominant au sein de notre système de santé. Il est centré sur la prise en charge du patient depuis le diagnostic jusqu’à la fin de son traitement.

Toutefois, il n’intègre ni la prévention des pathologies ni la réinsertion de l’ancien malade. L’objectif du parcours de santé est de remédier à cela de façon encore plus ambitieuse. L’approche du parcours de vie proposera d’intégrer l’ensemble des dimensions personnelle, professionnelle et sociale d’un individu, abolissant ainsi peu à peu la frontière entre prévention et traitement.

La prévention pourra par exemple avoir lieu à l’école ou sur le lieu de travail. Elle visera des déterminants de santé dans quelques domaines majeurs : consommation d’alcool et de tabac, alimentation, exercice physique, promotion de la santé mentale, prévention des accidents domestiques et des loisirs, accidents de la voie publique ou du travail, dépistage de certains cancers. Les risques environnementaux liés par exemple à l’exposition aux pesticides et aux perturbateurs endocriniens seront un autre enjeu majeur.

Nouveau parcours de soin, nouveaux métiers

Le parcours de soins va également évoluer via la redéfinition des rôles des différents professionnels de santé (gynécologue, médecin généraliste, stomatologue, chirurgiens dentistes, ophtalmologue) et des structures de santé, mais également via l’émergence de nouveaux métiers liés aux avancées scientifiques, technologiques et médicales.

Ainsi, les médecins ne seront plus nécessairement la première porte d’entrée des patients dans le système de soins public. Le pharmacien sera amené à jouer un rôle plus important. Il pourra notamment renouveler les traitements, adapter les posologies ou encore réaliser l’éducation thérapeutique du patient.

Mais la structure qui va le plus évoluer sera l’hôpital. Les structures hospitalières seront moins nombreuses mais mieux équipées grâce à la concentration des capacités. Par ailleurs, des équipes mobiles extra hospitalières seront mises en place afin de réaliser des interventions à domicile. Du fait de l’émergence des nouvelles technologies, de nouveaux métiers apparaîtront. Par exemple, certaines personnes pourraient être chargées de préparer les objets de santé connectée. Aussi, les patients pourraient être amenés à côtoyer des intervenants peu représentés aujourd’hui, des robots.

Ces contenus peuvent vous intéresser