Hôpital du futur : Quel hôpital pour demain ?

10 min de lecture

Bienvenue sur cet article. Je suis votre assistant virtuel et je vous propose de vous accompagner tout au long de la lecture de cet article interactif. Mon but est de vous communiquer des informations complémentaires sur ce que vous être en train de lire.

Souhaitez-vous continuer avec moi ?*
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Les structures hospitalières sont au cœur de notre système de santé. Lieu d’exercice médical par excellence et à l’origine de nombreuses innovations et découvertes, les hôpitaux français bénéficient d’une excellente réputation. Cependant, diverses crises – et notamment celle du COVID-19 – ont mis en lumière les limites du système. Par conséquent, des mesures doivent être prises afin de soulager les hôpitaux et de maintenir la qualité des soins qu’ils prodiguent. Pour ce faire, le développement des services ambulatoires est capital, de même que l’intégration des nouvelles technologies permettant un séjour plus court mais plus efficient. Des exemples de réussite existent, il faut maintenant faire en sorte de les généraliser afin de repenser l’hôpital.

L’hôpital de demain en France

Aujourd’hui, la durée moyenne de séjour à l’hôpital en France est parmi les plus élevées d’Europe et n’a pas baissé depuis quinze ans. (1) Dans un futur proche, cela pourrait être amené à changer car l’hôpital ne devrait plus être un passage obligé, mais un lieu de soin réservé à des interventions précises, programmées ou urgentes. 2 Il serait ainsi un immense plateau technique polyvalent, avec peu de lits de séjour. 1

Par ailleurs, le nombre d’hôpitaux en France devrait évoluer. En effet, il ne devrait subsister que deux ou trois gros hôpitaux par région. Le reste de l’activité médicale et du suivi des parcours de soins pourra par exemple être géré par des centres de santé. 1

Enfin, d’anciens hôpitaux pourraient être transformés en maisons de soins. Dans cette perspective, de nouvelles organisations et de nouveaux équilibres de l’activité médicale, public et privé, seront à imaginer afin qu’ils fonctionnent ensemble. 1

A quoi ressemblera l’hôpital ?

Demain, le patient devrait rester moins longtemps à l’hôpital, mais il devra s’y sentir bien. 2 Pour cela, les bâtiments seront peut-être moins imposants, construits plus vite, et équipés des dernières technologies de pointe. Pour suivre ces évolutions et ne pas risquer l’obsolescence, la durée des chantiers pourrait passer de 10 ans en moyenne à environ 5. Également, des « open space » modulaires pourraient évoluer au fil de la construction et des innovations à venir. 2

La conception des hôpitaux de demain sera essentielle car, au-delà de toutes les innovations techniques, l’environnement et l’architecture des lieux ont un impact direct sur la santé et la qualité de vie des gens. 2 Aussi, les lits pourraient ne plus être dans l’hôpital, mais en face, dans des hôtels, avec une surveillance adaptée. Nous assisterons donc peut-être, à côté de l’hôpital, à l’apparition « d’hospitels » sur le modèle des premiers hôtels hospitaliers en Scandinavie. 1 Il est par conséquent possible d’imaginer que demain, des professionnels de l’hôtellerie accueilleront les patients à l’hôpital, ce qui permettra de sortir ce dernier de son image de géant désincarné et anxiogène. 2

Enfin, de nouvelles structures pourraient être dédiées à des patients spécifiques. Par exemple, les grands brûlés, qui sont des patients très fragiles avec un risque important d’infection nosocomiale, seront peut-être hospitalisés dans des chambres tout en un. Ces dernières comprendraient un vrai bloc opératoire mais aussi du matériel de douche, de balnéothérapie ou encore de rééducation. 2

Voulez-vous savoir quelle a été la particularité du processus de conception du centre hospitalier Grace de Monaco ?
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Désirez-vous en savoir plus ?
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

De nouvelles façon de soigner, de prendre en charge et de faire avancer la science

Le rôle de l’intelligence artificielle dans l’hôpital du futur

Aujourd’hui, certains ordinateurs peuvent analyser jusqu’à 20 millions de pages de données en moins de trois secondes. D’ici peu de temps, l’intelligence artificielle (IA) sera en mesure d’analyser toutes les données médicales et environnementales d’un individu, mais aussi celles d’une immense cohorte de patients. L’IA pourra ainsi effectuer des diagnostics extrêmement précis et permettre d’envisager les meilleures pistes thérapeutiques. 2 Dans l’hôpital du futur, l’ordinateur devrait être une aide précieuse à la décision. Toutefois, il ne remplacera jamais totalement le médecin dont le métier continuera d’évoluer. Il apprendra à travailler avec la machine et à interagir avec elle. Malgré ce formidable outil, l’essentiel de son rôle restera inchangé : accompagner le patient. Il pourra ainsi se recentrer sur sa manière de l’écouter et de le soutenir, mais aussi sur sa capacité à le convaincre de l’utilité d’un traitement. 2

Une place prépondérante de l’ambulatoire ainsi que des soins à domicile

Dans les années à venir, plus d’une opération sur deux devrait s’effectuer en ambulatoire. Cette transition sera rendue possible grâce aux progrès anesthésiques et chirurgicaux micro-invasifs, à la bonne coordination des soins de suite, au développement l’hospitalisation à domicile, et au suivi à distance renforcé par les nouvelles technologies. De plus, l’utilisation du numérique, la télésurveillance, et la robotique devraient permettre aux personnes âgées, handicapées ou malades chroniques de bénéficier de soins de pointe et d’une consultation tout en restant le plus longtemps possible à domicile. Il faudra alors organiser la médecine à distance. Pour cela, les acteurs du secteur de la santé devraient être en mesure d’échanger des informations à distance avec leurs confrères et de transmettre toutes les données nécessaires au diagnostic puis au suivi du malade. Ainsi, les services à domicile, mais également la télémédecine, devraient progressivement prendre de l’importance et jouer un rôle décisif dans la modification de nos hôpitaux. 2

Voulez-vous savoir ce qu’est exactement la « e-santé » (ou santé connectée) ?
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Vous connaissez maintenant la « e-santé », mais savez-vous ce qu’est la « m-santé » ?
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Bravo, vous êtes devenu un véritable expert ! Néanmoins, savez-vous ce qui caractérise précisément la télémédecine ?
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

La création de plateformes technologiques pour une réelle innovation au sein de l’hôpital et des organisations

L’hôpital du futur devra être un lieu de soins diversifiés et interconnectés. 1 Certains seront de véritables « centres experts » incorporant des centres de recherche interdisciplinaire et translationnelle (médecins, biologistes, ingénieurs, etc.). Ils possèderont des équipements de pointe et deviendront des pôles d’attractivité internationale, aussi bien pour les médecins que pour les patients. 1
La création de ces plateformes technologiques, réunissant équipements et compétences, devrait être un formidable accélérateur pour le développement de produits par les startups, mais aussi pour les PME et les entreprises de taille intermédiaire.
Pour tester les produits en conditions de vie réelle, les entreprises devraient bénéficier d’un cadre adapté au sein de ces hôpitaux, facilitant ainsi les coopérations avec les cliniciens. 3 Grâce au développement et au test des produits en condition de vie réelle, ces centres experts deviendront peut-être des plateformes d’évaluation permettant d’intégrer l’ensemble des études nécessaires à la bonne évaluation et à la bonne prise en charge par les autorités de santé. Il s’agira donc vraisemblablement d’un élément clé pour permettre un meilleur accès au marché des innovations. 3

Le patient : un véritable acteur au sein de l’hôpital du futur

Vers une réelle considération de l’avis du patient

Au sein de l’hôpital numérisé de demain, la notion de « service au patient » devrait être une priorité. Il s’agira notamment de diminuer les temps d’attente ou d’améliorer la fluidité des soins. En effet, les temps d’attente sont aujourd’hui très longs, même pour les opérations programmées. Quant aux urgences, le temps d’attente moyen y est de 4h. Ainsi, l’avis du patient sera vraisemblablement un indicateur de qualité. Celui-ci pourra être en droit de se montrer exigeant, comme peut l’être un client dans l’hôtellerie à qui on demande si son séjour s’est bien passé. Dans un avenir proche, le patient pourra peut-être réserver sa chambre d’hôpital, choisir son repas, se renseigner en temps réel avant le début de l’opération, etc. Il sera ensuite peut-être accueilli en salle de réveil avec un journal et une collation pour patienter, bien installé avant son retour à domicile. Déjà aujourd’hui, des spécialistes de l’aménagement intérieur travaillent avec les professionnels de soins sur le territoire pour réfléchir aux parcours les plus cohérents afin d’enrichir les établissements de services divers, parfois facturables. 2

Vers plus d’autonomie des patients grâce à la transition numérique

Dans l’hôpital de demain, les patients devraient être pleinement acteurs de leur propre santé. Ils ne seront plus seulement des « objets de soins » mais apporteront leur expertise de la maladie. Grâce à de multiples objets connectés et autres applications, ils auront certainement accès en temps réel à toutes les données les concernant, mais aussi par exemple aux informations sur les délais d’attente pour un examen ou une opération. Tout ceci devrait avoir pour effet de modifier en profondeur leur relation avec le soignant. Au lieu d’être une sorte de « rapport de force » entre un « patient ignorant » et un « soignant sachant », cette relation se transformera en une véritable relation collaborative. 2 Ce nouveau statut de patient autonome nécessitera peut-être un « coaching thérapeutique ». Ainsi, ils pourraient être informés de leurs droits, formés aux nouvelles technologies et préservés des risques d’hyper-connexion et de perdition dans la masse d’informations disponible. 2 Même si les patients iront théoriquement moins souvent à l’hôpital, ils seront fréquemment en contact avec les soignants, notamment grâce à la télémédecine ou via la santé connectée sur l’ensemble du territoire. Cela devrait notamment permettre d’améliorer l’observance thérapeutique, c’est-à-dire le fait de prendre correctement un traitement prescrit. Pour cela le patient pourra bénéficier d’un rappel de prise de médicaments, d’un soutien psychologique, ou encore d’une aide à la prise de conscience de l’importance d’un traitement à distance et à la demande. 2

Comme nous venons de le voir, les patients vont gagner en autonomie grâce au numérique. Souhaitez-vous apprendre combien il y avait d’objets connectés dans le monde en 2020 ?
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

En plus des objets connectés, les applications de santé jouent un grand rôle dans l’autonomisation des patients. Voulez-vous savoir combien on en compte aujourd’hui ?
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Des évolutions en cours pour les professionnels médicaux

Vers un nouveau management des équipes lié au digital

A l’instar d’autres secteurs d’activité, l’hôpital devrait connaître la cohabitation entre deux générations culturelles de salariés : classique et digitale. Face à cette évolution, managers et gestionnaires devront trouver de nouvelles manières de faire. Leur défi sera de faire en sorte que des liens se tissent entre ces deux types de salariés qui n’appréhendent pas le travail de la même manière et qui ne sont pas familiarisés aux mêmes outils (qu’ils soient professionnels ou non). Bien qu’elle se développe naturellement dans les hôpitaux, cette mixité pourra être accompagnée de manière à produire une dynamique positive. Ainsi, les personnes plus anciennes, non familiarisées aux outils numériques, pourraient transmettre leur expertise et leurs manières de faire aux nouveaux venus qui, de leur côté, partageront leurs connaissances et savoir-faire en termes de maîtrise du numérique. Ce point est essentiel dans un contexte où les patients eux-mêmes sont de plus en plus connectés et demandeurs vis-à-vis du numérique, qui peut leur simplifier la vie. 2

De nouveaux métiers à l’hôpital

La diminution du nombre de consultations en face-à-face, le développement de la médecine ambulatoire et des interventions à domicile exigent la création d’équipes mobiles intra- et extra- hospitalières, d’un nouveau parcours de soins, avec une vraie place redonnée aux maisons de santé et aux médecins généralistes, pièces maîtresses du dispositif. De nouveaux métiers liés à l’hôpital seront vraisemblablement créés pour coordonner les soins, l’accueil et le suivi des patients : intervenants spécialisés et assistants médicaux non médecins, ingénieurs opérateurs capables de piloter à distance les nouveaux outils, éducateurs thérapeutiques, etc. 2

On estime que 60% des métiers que les collégiens exerceront demain n’existent pas encore. 4a Ainsi, de nouveaux métiers liés à l’hôpital vont émerger. Souhaitez-vous savoir quelle pourrait être la mission d’un « algomédiceur » ?
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Et un d’« numératin » ?

Un petit dernier pour la route, un « corcepteur » ?
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Les défis à relever pour l’hôpital de demain

La transformation des établissements de santé est en cours et l’innovation technologique devrait y occuper une place prépondérante. Les différentes innovations listées ci-dessous, réparties en quatre grandes thématiques, donnent à voir ce que pourrait être l’hôpital de demain d’un point de vue pratique, opérationnel et logistique. 5

Bloc opératoire et chirurgie 5

Logistique hôtelière, technique et médicotechnique 5

Médecine ambulatoire 5

Urgences 5

o Gestion des flux et orientation des patients afin de faire évoluer à la baisse le nombre de patients pris en charge.

o Meilleure coordination entre les services d’urgences de l’hôpital et de la ville.

o Transformation des mentalités et des réflexes des patients face à la consommation des soins aux urgences.

o Coordination territoriale des hôpitaux français (exemple : plan de réponse face à la COVID-19).

o Enjeux de modularité architecturale pour répondre aux nouvelles menaces (attaques terroristes, risques bactériologiques, virologiques, etc.).

Voilà, nous sommes arrivés à la fin. J’espère que cet article vous a plus ! N’hésitez pas à aller découvrir les autres articles interactifs du site MSD Connect. A bientôt !
This field is for validation purposes and should be left unchanged.


Définitions

Observance thérapeutique : capacité d’un patient à prendre correctement son traitement, tel que prescrit par le soignant.

Système de santé : ensemble des organisations, des ressources ainsi que des acteurs,qui contribuent au déploiement du régime de santé d’un pays.


Références

(1) Leem. Santé 2030 une analyse prospective de l’innovation en santé. Edition 2020.
(2) Adecco Medical. Livre blanc informatif. Santé numérique : quelles (r)évolutions pour demain ?
(3) 5 propositions pour la médecine du futur. Rapport du Pr André Syrota et d’Olivier Charmeil. Avril 2017.
(4) Les propulseurs. Les métiers du futur de la santé.
(5) ARS île de France. Panorama des innovations pour l’hôpital de demain

Ces contenus peuvent vous intéresser